les sables-les açores-les sables 2018 : une course aussi intense que la mini, de toute beauté

Course en solitaire de mi-juillet à mi-août 2018 qui nous emmène des Sables-d’Olonne au milieu de l’Atlantique : avec une courte escale à Horta, l’archipel des Açores !
1270 milles aller, 1270 milles retour. Et quelques brouettes car la voile ne prend jamais le chemin court comme celui des oiseaux…

Des îles volcaniques, lumineuses, fraîches et vertes, dominent l’horizon au milieu de nulle part. Dans cette immensité de l’océan. C’est l’image que j’ai de ces petites perles.

La course qui nous y mène en « aller-retour express » est un véritable défi : plus question d’Alizés, ces vents chauds qui m’avaient portée manu militari vers l’arc antillais ; je vais affronter, de face puis de dos, le train des dépressions et les aléas de l’anticyclone des Açores. Qu’à cela ne tienne ! Je connais mes limites et mon bateau, on va tirer dessus !!

Par ici pour suivre la course :

» Page FB Allez tac l’Atlantique pour un suivi de la course, la cartographie en live, des commentaires de chacun et les vôtres !
» Les principales actualités ici
» Site officiel de la course Les Sables-Les Açores-Les Sables


Mini Transat 2017 : « Passe ta Mini d’abord ! »

[Edit post-course : pour plonger dans les récits et films de ma Mini Transat, faites un tour dans les Actualités].
Organisée tous les 2 ans et créée dans les années 70 la Mini Transat 6.50 est une traversée de l’Atlantique à la voile qui se déroule
en solitaire (seul à bord) en course contre près de 90 concurrents
sans assistance ni moyen de communication (seules radio et VHF faible portée sont autorisées)
sur les plus petits voiliers de course au large : les « Minis » de 6,50 mètres de longueur,
départ le 1er octobre 2017 de La Rochelle vers la Martiniquevia une étape aux îles Canaries : un parcours de plus de 4000 milles (7400 km).

« La Mini » s’inscrit hors des sentiers battus. C’est la dernière course qui prive les skippers de contact avec la terre pendant 20 à 30 jours. Elle renoue avec l’esprit aventureux des premières transatlantiques en étant aussi difficile que formatrice…. À bord des minis c’est très inconfortable, humide, seul le minimum technique nécessaire à la traversée est embarqué.
Performance, polyvalence, autonomie, persévérance sont de mise.

transat-carto-web

Les skippers

Ce sont de futurs coureurs au large professionnels ou bien des amateurs passionnés qui se lancent un défi hors du commun, et partagent cette expérience à leur façon. La Mini Transat a vu passer de grands noms de la course au large : Michel Desjoyeaux, Ellen Mac Arthur, Tanguy de la Motte et bien d’autres… Le vécu est si intense que bien qu’en compétition, il règne un esprit d’entraide et d’ouverture.

C’est ce qui m’a plu d’emblée : c’est un rêve qui rassemble, une aventure en solitaire mais pas menée seule, grâce à tous les soutiens rencontrés. « Faire du mini » = apprivoiser une petite bombe, et aller très loin avec !

Son ampleur médiatique augmente d’édition en édition.

Plaquette MiniTransat2017_Page_17-fus 72dpi com.jpg

Panorama sans titre1-2.jpg

Pour en savoir plus

» Site officiel de la Mini Transat 2017   
» Site officiel de la Classe Mini    

160928-flyer-transat-ombre-bateau