Quand le mini a des fourmis dans les pattes…

…Il envoie ses voiles au ponton ! Mais c’est bien parce qu’il n’y a pas un souffle de vent. C’est ce qu’on appelle « la Pétole » ou « l’impatience du marin qui trépigne à terre ».

Qu’à cela ne tienne, nous sommes quand même parties naviguer.

Bon, du coup, on a ramé pour rentrer. Morale de l’histoire : c’est vaste, la baie de Concarneau (surtout au crépuscule en décembre 😉 ).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s